2_1 MAMCO 2_1 AGENDA PRESSE CHRONIQUES MISCELLANEES RADIO FILMS
4_1 EXPOSITIONS COLLECTIONS ARTISTES PUBLIC EDITIONS MUSEE INFORMATIONS

 

COLLECTIONS_PRESENTATION COLLECTIONS_ARCHIVES
A B C D E F G H i J K L M N O P q R S T u V W x y Z
    
  Donald Judd 

présentation des collections
L'Appartement    

présentations des collections / archives
Modèles modèles 2   
en 1994
   

 
 






Donald Judd


L’œuvre débarrassée de tout affect de Donald Judd ainsi que son texte « Specific Objects », 1965, fondateur du 'Minimal Art' font de cet artiste américain l’un des chefs de file de ce mouvement. Son vocabulaire artistique est constitué d’un nombre réduit de formes, afin que ces dernières ne soient rien de plus, mais rien de moins, que la somme immédiatement saisissable et compréhensible de leurs parties, des modules répétés. Pour Donald Judd l’œuvre d’art doit provoquer une sensation visuelle immédiatement compréhensible. Elle ne doit faire référence à rien d’autre qu’à elle-même, sa forme, son matériau, sa couleur, son espace, son ordre. Ce qui implique de la débarrasser de toute figuration illusionniste, de tout effet de composition et de toute hiérarchie entre les éléments tous équivalents.


Après cinq ans passés à l’Art Students League (1948-1953) et des études de philosophie suivies parallèlement, Don Judd commence sa carrière d’artiste vers 1955. Il peint de larges formes flottant sur des fonds lumineux. Adversaire de l’Expressionnisme Abstrait, il ne cherche ni à exprimer un sentiment, ni à représenter une image. Après sa première exposition personnelle en 1957 il décide d’abandonner la peinture. Il reprend des études, d’histoire de l’art cette fois-ci, qu’il enseignera de 1962 à 1964, tout en exerçant parallèlement le métier de critique d’art de 1959 à 1965. En 1959 il se remet à peindre. Sa peinture est alors subordonnée à la forme de la toile et les éléments qui la composent sont réduits au minimum. Cette même année ainsi que l’année suivante, sa peinture se transforme peu à peu en objets. Don Judd réalise encore quelques surfaces planes, mais celles-ci intégrent déjà une forme géométrique en relief, ou en creux (« Sans titre », 1962).
En 1963 Don Judd présente des objets posés directement sur le sol, des objets simples, mais exécutés avec soin, en bois, puis en métal ou en plexiglas, et dont le moindre accident de forme est là pour rendre l’œuvre compréhensible. C’est le cas par exemple des plaques de métal latérales de « Sans titre », 1963, dont le léger dépassement de la surface horizontale supérieure du parallélipipède nous informe de l’épaisseur du métal et du volume interne de l’œuvre. Apparaît le rouge cadmium qu’il utilisera presqu’exclusivement jusqu’en 1964, le rouge étant pour Don Judd la couleur qui adhère le plus à la forme et donc qui la définit le mieux.
Don Judd publie en 1965 un texte devenu célèbre, « Specific Objects », manifeste de son art. Dès 1966 il n’utilisera quasiment plus que le métal et fera usiner toutes ses pièces afin d’éviter tout caractère artisanal, accessoire et non nécessaire à la forme. Son travail se développe dès lors selon des modules – « boîtes » au mur, « piles » ou sortes de pilastres, formes rectangulaires évidées posées au sol – se répétant eux-mêmes à l’identique, sans se toucher. Les modules peuvent également se développer selon une progression, des suites mathématiques où, par exemple, chaque élément d’une œuvre est le double du précédent et la moitié du suivant, l’espace séparant les éléments adoptant la même règle.

Son vocabulaire formel ainsi établi, Don Judd en exploitera toutes les possibilités, par les seuls changements de matériau et de couleur. Celle-ci intervient pour définir la forme avec clarté afin d’obtenir une unité visuelle, la surface picturale étant aussi importante que le profil physique de l’objet.
A partir de 1968 Don Judd conçoit des œuvres en acier inoxydable ou en béton pour des sites particuliers en plein air. Il achète en 1973 les baraquements d’un aéroport désaffecté à Marfa, Texas. Il conçoit ce lieu pour y présenter de façon permanente, ses œuvres dans des espaces aménagés de façon cohérente, adaptés à son art afin d’en priviligier la perception.

Hélène Cagnard


Donald Judd est né en 1928 à Excelsior Springs (États-Unis), il est décédé en 1994 à New York.
www.juddfoundation.org