2_1 MAMCO 2_1 AGENDA PRESSE CHRONIQUES MISCELLANEES RADIO FILMS
4_1 EXPOSITIONS COLLECTIONS ARTISTES PUBLIC EDITIONS MUSEE INFORMATIONS

 

COLLECTIONS_PRESENTATION COLLECTIONS_ARCHIVES
A B C D E F G H i J K L M N O P q R S T u V W x y Z
    
  Vincent Lamouroux 

exposition temporaire
Scape, 2005   

Vues partielles de l'exposition
installation composée d'éléments métalliques, 99 tubes cintrés, 15 cerceaux et manchons
coll. de l'artiste

Vincent Lamouroux, Scape, 2005

in cycle Mille et trois plateaux, quatrième épisode
Connexions  /  du 25 octobre 2005 au 12 mars 2006

Après la rétrospective de Fabrice Gygi et l’installation monumentale de Mike Nelson, le plateau du premier étage, libéré depuis un an des vingt salles qui l’habitaient, ac- cueille aujourd’hui une œuvre de Vincent Lamouroux • (1974, Saint-Germain-en-Laye). Intitulée « Scape », cette sculpture parcourt tout l’étage, encerclant de son anneau sinueux la partie centrale du bâtiment. Il s’agit donc d’une pièce conçue et réalisée spécifiquement pour ce site. Et c’est une œuvre 'in situ' dans la mesure où elle en épouse ou éprouve méthodiquement toutes les dimensions, espaces et surfaces (sol, murs, plafonds, etc.).
Œuvre tridimensionnelle développée à l’échelle et dans les trois dimensions d’un plateau de 1 000 m2, cette sculpture de 134 m de longueur se présente comme un dessin, un faisceau de lignes oscillant dans l’espace. On peut y voir l’ossature métallique d’un tuyau d’1 m 80 de diamètre, constituée de trois tubes parallèles régulièrement réunis par des cercles. Cette structure évoque aussi bien une glissière de 'flipper' qu’un rail de « grand huit » : un manège, tout en légèreté et dynamisme, pour la glisse, la vitesse, la sensation intense du mouvement.
Ainsi cet objet démesuré change-t-il de proportions selon l’image à travers laquelle on le regarde. Si « Scape » procède directement d’une pratique sculpturale de l’espace, d’une conception de la sculpture élargie au champ entier de l’espace réel, c’est également un embrayeur d’imaginaire qui projette le visiteur dans l’univers des jeux et des sports célibataires contemporains où la vitesse et la sensualité du mouvement portent le corps aux limites de l’apesanteur. Ici, la sculpture semblent visiter sa propre exposition en même temps qu’elle transporte son visiteur au-delà de son propre corps de passant.


Vincent Lamouroux est né en 1974 à Saint-Germain-en-Laye.
www.vincentlamouroux.net