2_1 MAMCO 2_1 AGENDA PRESSE CHRONIQUES MISCELLANEES RADIO FILMS
4_1 EXPOSITIONS COLLECTIONS ARTISTES PUBLIC EDITIONS MUSEE INFORMATIONS

 

COLLECTIONS_PRESENTATION COLLECTIONS_ARCHIVES
A B C D E F G H i J K L M N O P q R S T u V W x y Z
    
  Alexandre Perigot 

expositions temporaires
Radio Popeye, 1995-2002  
Kill kill chorégraphie, 1996   

Vue partielle de l'exposition

Radio Popeye, 2002
photographie couleur sur bâche PVC ; 250 X 500 cm
coll. de l'artiste

Fanclubbing, 1998 (2002)
vue partielle de l'installation : dessins réalisés par les visiteurs



Alexandre Perigot, Radio Popeye, 1995-2002

in cycle Vivement 2002 !, encore
du 23 janvier 2002 au 17 mars 2002

Ouvert à toutes les disciplines – vidéos, installations, photographies, musique, danse –, Alexandre Perigot travaille à débusquer les signes de la spectacularisation de notre société. Le territoire de ses œuvres se situe dans la zone de turbulences à l’interface de l’espace social et de la constitution du moi singulier. Vigilant à la réalité du monde et à ses multiples manifestations dans notre société, il ne cesse d’être préoccupé par les mécanismes illusoires d’identification : comment se laisse-t-on séduire par l’apparence, en particulier celle qui façonne l’image de la célébrité ? Les modèles de représentation de la réalité, notamment au travers des jeux vidéo, n’induisent-ils pas des comportements au quotidien ? Se sert-on de l’identité extraordinaire que l’on prête imaginairement aux stars comme d’un moule pour créer sa propre identité ?

Le travail d’A. Perigot propose une « désillusion par rapport à l'illusion » en dévoilant l'arrière du décor : choisir la signature de sa star favorite pour en faire un poster (« Fanclubbing », 1998), demander à des acteurs de doublage de prendre l'attitude que leur inspire le personnage à qui ils prêtent leur voix (« Double double », 1995), se faire tirer le portrait devant une photographie d'un chapiteau circulaire itinéraire (« Les Figurants », 1995), improviser la séquence préférée d'un jeu vidéo (« Synopis / Catharsis », 1998). Ses installations et ses vidéos, qui instaurent une forte interaction avec le public, dévoilent, au travers de la dimension ludique du jeu, les artifices d'une identité d'emprunt, les rapports que chacun de nous entretient avec le star-système, l'image idéalisée d'un quotidien fétichisé.


Alexandre Perigot est né en 1959 à Paris, il vit à Paris et à Bastia.