2_1 MAMCO 2_1 AGENDA PRESSE CHRONIQUES MISCELLANEES RADIO FILMS
4_1 EXPOSITIONS COLLECTIONS ARTISTES PUBLIC EDITIONS MUSEE INFORMATIONS

 

COLLECTIONS_PRESENTATION COLLECTIONS_ARCHIVES
A B C D E F G H i J K L M N O P q R S T u V W x y Z
    
  Koka Ramishvili 

exposition temporaire
Plates-formes pour événements, 2004   

Plates-formes pour événements, 2004
installation vidéo, projection sur un écran posé au sol, DVD



Koka Ramishvili,
Plates-formes pour événements
, 2004

in cycle Mille et trois plateaux, deuxième épisode
Conversations  /  du 22 février 2005 au 8 mai 2005

« Good Morning » de Koka Ramishvili est une invitation à participer à ses « Plates-Formes pour Événements », une installation audio-visuelle qui réunit la sensation de vacuité et l’attente croissante de quelque chose sur le point de se produire…
Les projections photographiques des images d’intérieur et d’extérieur sont couvertes de pluies diluviennes incessantes, des images gelées émergeant du passé dans les limites du présent qui s’écoule.
L’œuvre génère un espace vide s’étirant dans l’intimité de ses propres limbes, entre le passé et le présent, dans une étendue de « survie » obsessionnelle, ou de souvenirs « figés dans le temps », voire de leurs réminiscences dans le bruit hypnotique de la pluie et d’une animation aveuglante. C’est une œuvre faite d’ambiguïtés et de passions, où documentation et fiction, douleur et imagination ont fusionné.

« Good Morning »
quand tous les signes qui composent
l’exposition sont en opposition,
une nuit inquiétante,
une œuvre qui émerge de la nuit,
un monde électronique sombre
qui se fond dans un monde de fantasme,
mi-réel, mi-fiction.

« Good Morning »
si loin des clichés des émissions
télévisées matinales,
pas vraiment ce à quoi vous vous attendiez…

« Good Morning »
qui ne nous mène nulle part,
mais nous ramène ici, à nous-mêmes,
à notre place et dans notre temps.

« Good Morning »
une œuvre qui incite à la médiation et à la méditation,
où, selon les mots de l’artiste, « les images n’agressent pas le spectateur,
au contraire,
le vide de ces images provoque une épreuve particulièrement active sur le temps présent,
à l’intérieur de ce même spectateur ;
non pas comme un document
ou une simple fantaisie,
mais comme place privilégiée
pour l’événement ».

« Good Morning »
un travail très personnel,
issu de l’état transitionnel de l’artiste,
né d’un délire où se rassemblent
son nouveau lieu et son déplacement.

Keti Japaridze


Koka Ramishvili est né en 1956 à Tbilissi en Géorgie, il vit à Genève.
www.kokaramishvili.org