2_1 MAMCO 2_1 AGENDA PRESSE CHRONIQUES MISCELLANEES RADIO FILMS
4_1 EXPOSITIONS COLLECTIONS ARTISTES PUBLIC EDITIONS MUSEE INFORMATIONS
COLLECTIONS_PRESENTATION COLLECTIONS_ARCHIVES
A B C D E F G H i J K L M N O P q R S T u V W x y Z
    

  Claude Rutault 

expositions temporaires
Commencer encore  Rutault_Commencer_encore_T
(p)réparations  Rutault_preparations_T
176. internationale d/m  Rutault_176_T

présentation des collections
L'Inventaire  Rutault_Inventaire_I Rutault_Inventaire_T
L'Appartement  Rutault_Appartement_I Rutault_Appartement_T Rutault_Appartement_R

Claude Rutault, L’Inventaire

Tout le travail artistique de Claude Rutault s'établit à partir d'une proposition simple et radicale à propos de la peinture et du tableau à l'ère du monochrome que Maurice Besset décrivait comme celle de l'expérience de la couleur seule. Mais au lieu de raffiner la matière picturale et ses modes d'application pour obtenir une surface de telle ou telle qualité sur un support de telle ou telle nature ou structure, C. Rutault préfère s'en remettre aux toiles et aux peintures couramment disponibles dans le commerce. Et pour le choix de la couleur, il prescrit de s'en tenir strictement à celle du mur sur lequel la toile est accrochée. On ne saurait offrir de destin plus limpide au tableau que d'être ainsi traité à égalité avec le mur, au mobilier que d'être ainsi rapporté à l'immobilier. Car cette égalité de traitement vaut évidemment aussi pour la manière de peindre (autrement dit de recouvrir de couleur) la toile qui se doit d'être identique, c'est-à-dire aussi sommaire, à celle de peindre le mur. Voilà donc la peinture réduite à sa plus simple expression qui est déjà cependant toute la peinture du point de vue de son phénomène constitutif.
Ces conditions critiques étant acquises et ces questions de méthodes étant posées, il ne reste plus qu'à programmer les applications innombrables (C. Rutault en a déjà décrit plus de 250) dont elles conservent la potentialité. On aura compris que ce travail est tout entier protocolaire puisqu'il consiste à déléguer à quiconque (y compris éventuellement à l'auteur des propositions lui-même) le soin de réaliser ou, comme le dit la linguistique, d'actualiser ces scénarii picturaux que C. Rutault nomme des définitions / méthodes et qui ne portent plus que sur la forme, la taille, la disposition des toiles et toutes les autres variantes et contraintes pratiques que l'artiste a choisi d'introduire dans son jeu qui ne vise rien moins qu'une déconstruction générale des modes d'existence du tableau.