2_1 MAMCO 2_1 AGENDA PRESSE CHRONIQUES MISCELLANEES RADIO FILMS
4_1 EXPOSITIONS COLLECTIONS ARTISTES PUBLIC EDITIONS MUSEE INFORMATIONS

 

COLLECTIONS_PRESENTATION COLLECTIONS_ARCHIVES
A B C D E F G H i J K L M N O P q R S T u V W x y Z
    

VOIX OFF est un rendez-vous de l’Atelier d’écriture de la Haute école d’art et de design — Genève. À un rythme régulier, un auteur (artiste, écrivain, poète, éditeur, traducteur) est invité à donner une lecture publique puis à rencontrer les étudiants de l’Atelier. Ce rendez-vous est pensé comme un mode singulier de l’expérience d’une voix et vient élargir le spectre des situations de transmission des pratiques de l’écriture.


Liste des auteurs accueillis depuis 2005

Martine Aballéa, Pierre Alferi, Marianne Alphant, Dominique Angel, David Antin, Philippe Beck, Caroline Bergvall, Patrick Beurard-Valdoye, Jean-Jacques Bonvin, Pascale Bouhénic, Olivier Cadiot, Eric Chauvier, Thomas Clerc, Béatrice Cussol, Marcelline Delbecq, Carla Demierre, Suzanne Doppelt, Jean-Michel Espitallier, Pascale Favre, Alexandre Friederich, Jérôme Game, Jérémie Gindre, Jean-Marie Gleize, Christian Gonzenbach, Thomas Huber, Jacques Jouet, David Kinloch, Leslie Kaplan, Mathieu Larnaudie, Nathalie Léger, David Lespiau, Pierre LePillouer, Laure Limongi, Cécile Mainardi, Chris Mann, Christophe Manon, Peter McCarey, Jérome Mauche, Nelly Maurel, Danielle Mémoire, Lorenzo Menoud, Valérie Mréjen, Charles Pennequin, Eric Pesty, Emmanuelle Pireyre, Véronique Pittolo, Anne Portugal, Pascal Poyet, Nathalie Quintane, Emmanuel Rabu, Noelle Revaz, Christophe Rey, Claude Rutault, James Sacré, Orion Scohy, Didier Semin, Julie Sorin et Fabrice Reymond, Joy Sorman, Lucien Suel, Nicolas Tardy, Philippe Vasset, Bénédicte Vilgrain, Patrick Weidmann, Catherine Weinzaepflen


Programme 2015-2016


Mercredi 7 décembre 2016, de 18h à 21h
VOIX OFF prendra la forme d’une soirée à voix multiples qui s’articuleront autour de la poésie concrète exposée dans le musée.

La poésie concrète désigne un mouvement à la fois artistique et littéraire qui se développe internationalement à partir des années 1950. De l’Europe au Brésil, en passant par l’Amérique du Nord ou le Japon, une nébuleuse de poètes et d’artistes reprennent à leur compte les expérimentations langagières des dadaïstes, futuristes et lettristes mais également les calligrammes d’Apollinaire et Le coup de dés de Mallarmé, pour proposer des poèmes visuels où les mots, les morphèmes et les lettres constituent un matériau à part entière.

18h-19h : Maurizio Nannucci et Gabriele Detterer, à propos de ZONA Archives
19h30 : Gauthier Herrmann (éditeur, traducteur)
20h15 : Les étudiants de l’Atelier d’écriture de la HEAD — Genève

 

Mardi 21 juin 2016, à 18h30, Chambre d’écho 8

 

Mardi 10 mai 2016, à 18h30, Jean Daive

Jean Daive a publié plusieurs livres de prose et de poésie. Le premier « Décimale blanche »  paraît au Mercure de France, les autres suivent chez Gallimard, Flammarion, POL, Maeght. Il a écrit un roman d’apprentissage en sept tomes « La Condition d’infini », un long cycle de poèmes « Narration d’équilibre » et récemment un premier essai sur le regard « L’Exclusion » ( aux éditions de la galerie Jean Fournier). Il a traduit Robert Creeley et Paul Celan. Il a fondé quatre revues importantes et il a réalisé plusieurs émissions pour France Culture qui ont compté dont Peinture fraiche.

 

Mardi 12 avril 2016, à 18h30, Ariane Epars

Artiste plasticienne, Ariane Epars développe des projets en lien avec les lieux et leur histoire. En 2015, elle publie Carnet(s) du lac aux éditions Héros-Limite, texte dans lequel elle décrit chaque jour pendant une année le paysage visible de sa fenêtre sur le lac Léman.

 

Mardi 15 mars 2016, à 18h30, Sandra Moussempès
Si nous perdons du temps à en gagner nous sommes nous-mêmes notre alter ego retenu dans un trou enduit de paillettes.

Sandra Moussemp ès, poète, est née en 1965 à Paris. Ancienne pensionnaire de la Villa Médicis, lauréate de la Villa Kujoyama, elle a collaboré ces vingt dernières années à diverses revues et à plusieurs anthologies, en France comme à l'étranger. Elle a publié neuf livres de poésie contemporaine, principalement aux éditions Flammarion et de l'Attente. Son travail s'attache à déchiffrer les codes mentaux qui nous entourent en détournant les imageries conventionnelles notamment les clichés autour du féminin, par le biais d'un environnement inquiétant souvent cinématographique ou émanant de sensations de déjà-vu. Elle pratique également la photographie et le chant (a notamment colaboré au dernier album du groupe The Wolfgang Press sur le label 4AD et au EP « Sad Hero » avec le DJ Kinky Roland sur le label More Protein, dans les années 90). Depuis 2011, elle ajoute une dimension performative à son travail avec un dispositif sonore superposant les différentes « textures » de sa voix. Ces audio-poèmes font l'objet d'un CD « Beauty Sitcom » inclus dans le livre Acrobaties dessinées. Parmi ses principaux livres figurent Sunny girls (Poésie/Flammarion 2015),  Acrobaties dessinées (Editions de l'Attente 2012), Photogénie des ombres peintes (Poésie/Flammarion 2009, Prix Hercule de Paris), Captures (Poésie/Flammarion 2004), Vestiges de fillette  (Poésie/Flammarion 1997), Exercices d'incendie (Fourbis 1994).

 

Mardi 26 janvier 2016, à 18h30, Antoine Boute
Dire « je ne crois pas en l’argent » c’est du vent, je veux être ce vent, l’intensité nue d’un vent biohardcore sur les comportements.

Antoine Boute travaille à faire se chevaucher poésie (écrite, sonore, graphique), philosophie, performance et musique expérimentales, notamment en écrivant des livres, en réalisant des lectures/performances ou en organisant des événements. Il est l’auteur d’une dizaine de livres dont Tout Public (2011, Les Petits Matins), Les Morts rigolos (2014, Les Petits Matins) et S’enfonçant, spéculer (2015, Onlit). Il fait des performances en Belgique, France et Pays-Bas et parfois ailleurs. Il programme les cycles d’événements BRUL et Salons du Sang Neuf aux Ateliers Claus à Bruxelles et organise sporadiquement Boslawaai, un festival biohardcore dans la forêt de Soignes.

 

Mardi 8 décembre 2015, à 18h30, Caroline Sagot-Duvauroux
Depuis que désormais toujours les chevaux s’enfuient des mains.

Caroline Sagot Duvauroux est à la fois peintre et poète. Elle a publié de nombreux livres, notamment chez Les Ennemis de paterne Berrichon et aux éditions José Corti, parmi lesquels Le récit d’il neige (Les Ennemis, 2006), Le Vent Chaule/L’Herbe écrit (Corti, 2009) et Le livre d’El — d’où (Corti,2012). Son dernier ouvrage paru est Canto Rodado (CipM, 2014). Depuis vingt ans, elle participe à de nombreuses expositions en France et à l’étranger. Son œuvre compte également des estampes et des livres d’artiste.

 

Mardi 3 novembre 2015, à 18h30, Emmanuelle Heidsieck
A ne manqua pas de démolir B, d'abord l'air de rien, on ne sait jamais, il y a un piège ? Puis, il ne put s'en empêcher, il le dézingua.

Emmanuelle Heidsieck est écrivain et journaliste indépendante spécialiste des questions sociales. Ses textes de fiction mêlent recherche littéraire et questions socio-politiques. Elle est l’auteur d’une demie-douzaine de romans et recueils de nouvelles, parmi lesquels Vacances d'été (éd. Laureli-Léo Scheer, 2011)qui porte sur la dissolution des classes moyennes et le conflit social vu comme salutaire et revigorant, ou Territoire interdit  (éd. Syros, 1995) sur les sans-papiers. Son dernier roman, À l'aide ou le rapport W (éd. Inculte-Laureli, septembre 2013) traite de l'acte gratuit et du geste solidaire de plus en plus suspects dans un monde où tout devient marchand. Deux romans d’Emmanuelle Heidsieck ont fait l’objet d’une daptation radiophonique par France Culture et, notamment Notre aimable clientèle (éd. Denoël, 2005) qui a également été adapté pour le théâtre par le metteur en scène Olivier Desmaris sous le titre Liquidateur.

 

Mardi 29 septembre 2015, à 18h30, Anne Kawala
on the snow, c’est une chasseuse-cueilleuse
& ses outils circulaires (fronde, arc, barillet,
circonvolutions corticales comme corcules)

Anne Kawala est écrivain et performeuse. Issue d’une école d’art, sa pratique d’écriture se développe sur scène, dans les livres et à travers une multitude de collaborations avec des artistes (toutes disciplines confondues). Elle a notamment collaboré avec la chorégraphe Olivia Grandville autour de la pièce Ma belle entomologie (festival Concordan(s)e 2011), et contribué au projet de performance Le musée vivant du metteur en scène Robert Cantarella (Centre Pompidou Metz, 2011-en cours). Abordant la scène ou la situation « live » comme un véritable espace de création capable d’alimenter sa recherche, et de créer un espace de circulation entre écriture et oralité, elle réalise des performances poétiques en plusieurs épisodes (in, fi, nie, les épisodes 1 & 2ont été crées le 5 déc. 2013 à l'Akademie Schloss Solitude), des happenings au cours desquels elle propose « de parler et de marcher », ou encore des « conversations performées » avec d’autres artistes. Parmi ses publications citons F.aire L.a F.euille (f.l.f) (ed. Le clou dans le fer, 2008), Le cowboy et le poète (éd. de L’Attente, 2011), et Le déficit indispensable (screwball) à paraître aux éditions Al Dante à l’automne 2015.




zoom  Programme 2014-2015

Mardi 7 octobre 2014, à 18h30, Patrick Bouvet

une enfant en état d'hypnose
sous LSDisney
le merveilleux au nord
l'horrible au sud
le sauvage à l'ouest
le mystérieux à l'est

Patrick Bouvet (1962) est écrivain et musicien. Dans les années 1980, il se consacre essentiellement à la création musicale. Depuis les années 1990 il a étendu son travail sur le sampling et le collage musical à l’écriture. Il est l’auteur de nombreux livres, et notamment aux éditions de L’Olivier In Situ (1999), Shot (2000), Pulsion lumière (2012) et Carte son (2014). Le versant sonore de son travail s’exprime sur disque, avec Territory (2007) un livre-disque sur le label de Rodolphe Burger (Dernière Bande/Ed. Filigranes), ou Pulsion Phantom (2010, label Kwaidan) produit par Marc Colin (fondateur du groupe Nouvelle Vague) avec Julie Delpy, Helena Noguerra et Elli Medeiros. Il a créé plusieurs pièces radiophoniques pour France Culture et ses textes ont été souvent adaptés pour le théâtre.


Mardi 11 novembre 2014, à 18h30, Pauline Klein
Il n’y a que le particulier qui soit universel.

Pauline Klein (1976) est écrivain. Elle a étudié la philosophie à la Sorbonne, l’esthétique ensuite, pour finalement entrer à la St Martin’s School à Londres. Elle travaille quelques temps dans des galeries d’art à New York, Londres et Paris. Alice Kahn, son premier roman est sorti en 2010 aux éditions Allia. Chez le même éditeur a paru en 2012 un deuxième roman, Fermer l’œil de la nuit. En 2014, à l’invitation du festival Concordan(s)es, elle crée Socle, une pièce pour la scène en collaboration avec la chorégraphe Hélène Iratchet.


Mardi 9 décembre 2014, à 18h30, Célia Houdart
Toute l'étendue de leur spectre.

Après des études de lettres et de philosophie et dix années dédiées à la mise en scène de théâtre expérimental, Célia Houdart se consacre à l'écriture. Elle est l’auteur de quatre romans aux éditions P.O.L, parmi lesquels Gil (à paraître en janvier 2015) et Carrare (2011), et d’un essai aux éditions Intervalles : Georges Aperghis. Avis de tempête (2007). Son œuvre comprend aussi des textes pour le théâtre, un livret d’opéra, des poèmes en prose pour la danse et des pièces sonores diffusées in situ composées en duo avec Sébastien Roux. Son œuvre a été plusieurs fois récompensée, elle a notamment été lauréate de la Villa Médicis hors-les-murs et du prix Françoise Sagan 2012 pour Carrare (P.O.L). Célia Houdart est régulièrement invitée à intervenir dans des écoles d’art, en France comme à l’étranger.


Mardi 13 janvier 2015, à 18h30, Julien Maret
avec la nuit dans les talus les chats du voisinage

Julien Maret est né en 1978 à Fully en Valais. Après une licence en philosophie à l’université de Strasbourg en 2005, il s’établit à Genève et fonde la revue Coma (2007-2009) qui publie des textes de littérature francophone, germanophone et italophone. Il est diplômé de l’Institut littéraire de Bienne. Il a publié aux éditions José Corti Rengaine (2011), Ameublement (2014).


Mardi 10 mars 2015, à 18h30, Emmanuel Fournier
Éventre quelques phrases, enfonce-toi avec les verbes dans la chair de nos inquiétudes, et vois ce que nous machinons avec trois fois rien.


Mardi 21 avril 2015, à 18h30, Samuel Rochery
C’est là que tu joues. Tu es un morceau du plastic de la bombe lente. J’ai pas dit à retardement.

Samuel Rochery est un écrivain et poète né à Angers (France) en 1976. En vers ou en prose, volontiers marginaux, ses livres se rapprochent du genre de l'essai et du conte, où se mêlent culture pop et philosophie (qu’il enseigne), journal et fiction. Traducteur, il s'intéresse à la poésie américaine actuelle sous toutes ses formes, en particulier sur le web, autant qu'au rapport qui lie son propre travail à la musique rock outre-atlantique. Publications récentes : Mattel, Le Quartanier, 2013, Now sports, Éric Pesty Éditeur, 2014, et Mon Klovak, Contre-Pied, 2014.


Mardi 19 mai 2015, à 18h30, Martin Rueff

Poète, critique et traducteur, Martin Rueff est professeur à l'université de Genève après avoir enseigné en Italie (à Bologne) et à Paris. Co-rédacteur en chef de la revue Po&sie. Il dirige également la collection Terra d'Altri aux éditions Verdier. Comme traducteur, il se consacre à la poésie italienne contemporaine mais aussi aux œuvres de pensée en prose, et a traduit notamment Luciano Cecchinel, Eugenio De Signoribus, Carlo Ginzburg et Giorgio Agamben. Comme critique, il a consacré un ouvrage à la poétique de Michel Deguy. Il a publié plusieurs livres de poésie : Lapidaire adolescent (Comp’Act, 2001), Corde raide (La Luna, 2005), Comme si quelque (Comp’Act, 2006), Icare crie dans un ciel de craie (Belin, 2008, 2010).




zoom  Programme 2013-2014

Mardi 8 octobre 2013, Emmanuel Rabu
« Comment mettre de l’ordre dans tout ça ? canidé, hominidé ; animal domestique, professeur ; chienne, femme ; animal, humain ; athlète, entraîneur. » Donna Haraway

Mardi 26 novembre 2013, Lucien Suel
#jardin bêchant, exhume une charlotte et un oursin de calcaire, même taille mais âge différent, font connaissance dans la poche de mon jean.

Mardi 17 décembre 2013, Marianne Alphant
C’est un inventaire qui donne le top — une liste, un relevé : bouts de phrases, bribes, détails. Fouiller dans le vestiaire. S’habiller vite, vite, et se mettre en route sans savoir encore vers où.

Mardi 14 janvier 2014, Jérôme Game
Cadrage flottant + V.O. sous-titrée ça donne quoi ? Ça donne profondeur de champ, zoom audio. Ou : montage x bande-son=fiction, écriture.

Mardi 4 mars 2014, Laure Limongi
Glenn Gould est-il Soliste ? Peut-on se nourrir exclusivement d’œufs (en variant les recettes) ? Que viennent faire des faussaires dans un livre écrit d’après la structure des Variations Goldberg ? Comment le cœur du fantasque Howard Hughes est-il passé du côté droit de sa cage thoracique ? Pourquoi les pigeons (sur les toits) ? Pourquoi nommer les couleurs ? Pourquoi l’amour ?

Mardi 1er avril 2014, Marcelline Delbecq
Là où vont et viennent les images lorsqu'elles disparaissent pour mieux apparaître. 

Mardi 6 mai 2014, Pascale Favre
La même chose mais avec une difficulté supplémentaire.

Mardi 10 juin 2014, chambre d'écho 7