g
h

Olivier Mosset (*1944) est l’une des figures centrales de la peinture abstraite d’après-guerre et une référence incontournable pour plusieurs générations de peintres européens et américains. D’abord associé à Daniel Buren, Michel Parmentier et Niele Toroni, au sein de  l’éphémère constellation B.M.P.T., la série de cercles qu’il peint inlassablement pendant les années 1960 compte parmi les œuvres les plus fréquemment commentées de cette époque.

Dans un climat parisien pré-mai 68, les quatre peintres organisent alors des « manifestations » plutôt que des expositions et s’opposent à la tradition européenne de la peinture cultivée, qu’elle soit figurative ou abstraite. Comme a pu l’écrire le critique Bob Nickas : « Olivier Mosset a toujours été sérieusement engagé dans l’abstraction et son histoire, avec une façon d’appréhender la peinture en termes de production et de réception, et avec une conscience de sa dimension sociale et politique. »

Installé aux Etats-Unis depuis 1977, Mosset prend part à la vibrante scène artistique new-yorkaise des années 1980. Avec la même rigueur analytique qui caractérise ses premiers travaux, sa peinture explore alors les champs du monochrome ou de l’abstraction géométrique. Rétrospectivement, Mosset apparaît comme l’un des seuls peintres européens à se situer dans l’héritage de la grande peinture américaine (celle des Frank Stella, Robert Ryman ou Barnet Newman). Cela ne l’empêchera pas de rester attentif aux développements des scènes qu’il traverse et de soutenir des pratiques d’artistes différentes de la sienne.

Se déployant sur la quasi-totalité du musée, la rétrospective du MAMCO revient ainsi sur presque 60 ans de pratique, depuis les premières expérimentations des années 1960 jusqu’aux monumentaux travaux récents, en passant par les réflexions du peintre sur l’appropriation, le monochrome ou les shaped canvases

Simultanément, plusieurs salles du musée sont consacrées à des mouvements et artistes dont Mosset fut ou demeure proche, permettant d’envisager son travail à l’aune de différents contextes. En plus d’une section dédiée aux activités avec Buren, Parmentier et Toroni, sont ainsi présentées des œuvres du Nouveau Réalisme (notamment de Jean Tinguely et de Daniel Spoerri dont Mosset fut l’assistant), du  collectif de cinéastes expérimentaux Zanzibar (avec qui Mosset a produit, joué et réalisé un certain nombre de films), de la « peinture radicale » américaine des années 1970-1980 (avec entre autres Marcia Hafif ou Joseph Marioni) ou d’artistes tels que Sherrie Levine, Steven Parrino, Cady Noland, John Armleder et Sylvie Fleury avec qui il a entretenu des dialogues réguliers.

  • L’exposition est organisée par Paul Bernard et Lionel Bovier
  • Avec le soutien de la Fondation du Jubilé de la Mobilière Suisse Société Coopérative
LE MAMCO TIENT À REMERCIER SES PARTENAIRES
FONDATION MAMCOÉtat de GenèveVille de GenèveFondation de Famille SandozJTIMirabaud & Cie SA
ghfk