g
h

Au troisième étage du musée, L’Appartement est un espace d’exposition singulier : il s’agit de la reconstitution du logement de Ghislain Mollet-Viéville qui, de 1975 à 1991, au 26 de la rue Beaubourg à Paris déployait une activité de promotion de l’art minimal et conceptuel. Se définissant comme « agent d’art », Mollet-Viéville a d’abord organisé son espace de vie et de travail selon les protocoles des œuvres de sa collection avant de décider d’assumer la pleine conséquence de la « dématérialisation » de cet art en s’installant dans un nouvel appartement sans aucune œuvre visible. Sa collection a donc pu être déposée au MAMCO dès son ouverture et, en 2016, le musée a engagé l’acquisition d’une importante partie de cette collection, soit les œuvres présentées dans les salles qui suivent.

Cet ensemble de 25 œuvres est représentatif du travail de la première génération d’artistes minimalistes – tels que Carl Andre, Donald Judd ou John McCracken – et conceptuels – tels que Joseph Kosuth, Sol LeWitt ou Lawrence Weiner. Les premiers explorent un lexique de formes élémentaires, logiques et radicales qui tiennent à distance tout anthropomorphisme et toute narrativité. Les seconds proposent principalement des protocoles de réalisation, faisant du collectionneur un véritable agent dont dépend l’éventuelle existence matérielle des œuvres. Toutes ces pièces intègrent dans leur conception leurs modes de présentation : elles se dispensent de tout socle, cadre, éclairage et autre instrument de mise en scène de l’art au profit d’une expérience intellectuelle et sensible immédiate.

En regard des autres salles du MAMCO, L’Appartement met les œuvres à l’épreuve d’une insertion dans un univers domestique. Le visiteur peut ainsi faire l’expérience d’un rapport plus intime avec ces travaux, dans un lieu qu’il est aussi invité à investir différemment des autres salles : que ce soit lors d’évènements ou rencontres, ou simplement en s’arrêtant pour un temps de lecture. C’est l’expérience d’un temps plus long avec des œuvres qui dialoguent entre elles depuis maintenant plusieurs décennies. 

  • L’Appartement a été acquis par la Fondation MAMCO en 2016–2017, grâce à la grande générosité de: Antonie et Philippe Bertherat, Pierre Darier et la Fondation de Famille Sandoz; au soutien de: Ronald Asmar et Romain Jordan, FAMSA Foundation, la Fondation Gandur pour l’Art, une fondation privée genevoise, Aline et Christian Gauduel, Bénédict G.F. Hentsch, Zaza et Philippe Jabre, Christina et Pierre de Labouchere, Pierre Mirabaud, MKS (Switzerland) SA, Iman et Jacques de Saussure; ainsi qu’à la participation des Amis du MAMCO, et tout particulièrement de Lionel Aeschlimann, Marc Blondeau, Catherine Orci-Darier et Della Tamari
LE MAMCO TIENT À REMERCIER SES PARTENAIRES
FONDATION MAMCOÉtat de GenèveVille de GenèveFondation de Famille SandozJTIMirabaud & Cie SA
ghfk